Archives

Archiviste

J’ai découvert les archives lors de ma maîtrise en histoire médiévale et le « goût de l’archive » ne m’a jamais quittée, au point que j’ai décidé d’en faire mon métier après 25 ans de bons et loyaux services à l’Education Nationale.  J’ai en effet éprouvé le besoin de me renouveler, de valoriser les compétences acquises comme enseignante et formatrice dans un autre domaine, assez proche cependant de ma formation initiale d’historienne. J’avais déjà beaucoup apprécié le monde des archives comme professeure-relais aux AD 93. Pour en savoir plus

J’ai donc décidé en 2017 de reprendre le chemin de l’université pour me former avec des professionnels des Archives Nationales. Pour en savoir plus.

J’ai eu la chance de bénéficier d’un congé-formation qui m’a permis de mener deux stages pratiques en archives, le premier dans un service d’archives municipales de la région parisienne et l’autre en Espagne, dans une bibliothèque qui conserve des archives privées de l’exil républicain. Deux expériences très différentes et enrichissantes, complétées par une formation de qualité en archivistique : sur le droit des archives, les instruments de recherche, l’archivage électronique, le record-management, le langage XML-EAD, la conservation préventive…

Lors de mon stage à Valence, j’ai surtout exploré la question de l’accès des archives sous ses différentes facettes : technique, juridique mais aussi citoyenne.  J’ai eu la chance de pouvoir tester avec une classe de bachibac un atelier pédagogique construit à partir d’archives tirées du fonds sur lequel j’ai travaillé, les archives d’Adelita del Campo et Juliàn Antonio Ramirez.

radioexilio2

Radio Exilio Dossier enseignant

J’ai également fait mes premiers pas sur Wikipedia, encyclopédie en libre accès que les archivistes n’hésitent plus à pratiquer pour diffuser les fonds dont ils ont la charge :

Considérer les différentes missions de l’archiviste,  résumées par les 4 C (Collecter, Classer, Conserver, Communiquer) comme des étapes vraiment distinctes est encore plus  artificiels aujourd’hui avec les usages croissants du numérique. Il me semble que la question de la valorisation n’est pas une question annexe, à traiter si l’archiviste en a le temps, mais une mission fondamentale pour permettre l’accès des archives à tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s