Archives, Communs, Numérique

Journées WIKIMEDIA 2019 Culture et Numérique aux Archives Nationales

Les GLAM (acronyme anglais pour Galeries Libraries Archives Museums), que l’on peut appeler tout simplement les institutions culturelles, sont des lieux privilégiés pour co-construire les communs de la connaissance,en partenariat avec Wikimedia France. L’objet de ces 3 jours est de partager des expériences en la matière : un moment passionnant d’échanges sur le fait d' »agir en commun », sur la médiation, sur les dispositifs que l’on peut mettre oeuvre pour y parvenir.
Tous les documents réalisés pendant ces journées (prises de note collaboratives, captations vidéos, photos…)sont disponibles sur le site de Wikimedia.

Archives, Communs, Edition, Numérique

Archiviste wikipédienne

Mon stage professionnel comme archiviste à la biblioteca valenciana Nicolau Primitiu a été l’occasion de pratiquer pour la première fois l’univers wikipédia comme contributrice.

Enseignante dans le secondaire, je partageais il y a quelques années les réserves de nombre de mes collègues : quelle est la fiabilité des articles de Wikipédia, rédigés par des contributeurs qui ne sont pas forcément spécialistes du domaine traité ?Mais ma pratique de cette encyclopédie libre, la lecture d’articles à ce sujet et plus largement mon intérêt pour les pratiques collaboratives, l’évaluation par les pairs et le libre accès ont eu raison de ma méfiance.

Je débute dans la rédaction d’articles et je constate combien le travail demandé est exigeant. Le guidage est fort, avec des tutoriels en ligne, des liens sur tous les éléments pour comprendre quelles sont les règles de rédaction et de présentation à respecter.

Malgré le temps passé et une bonne connaissance des deux exilés républicains sur lesquels j’ai fait mes premiers articles, due à la fréquentation assidue de leurs archives personnelles, mon travail est encore très largement perfectible et je découvre au fur et à mesure l’univers wikipédien, où la liberté rime avec gouvernance et respect des règles construites et modifiables par la communauté.

adelita

Mes contributions en français :

Mes contributions en espagnol :

La question des sources sur Wikipedia

 

 

Archives, Pédagogie

Professeure-relais aux AD93

Au cours des 4 années où j’ai assuré la fonction de professeure-relais aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis (2008-2012), j’ai créé et animé des ateliers pédagogiques à partir d’archives. J’ai également conçu des ressources documentaires en ligne pour le service éducatif :

Dans le cadre du plan académique de formation, j’ai travaillé en partenariat avec les Archives Nationales, les Archives municipales d’Aubervilliers, les Archives départementales du Val de Marne, la BDIC, l’association Périphérie et le musée d’histoire vivante pour co-construire et animer les stages suivants, destinés à l’ensemble des enseignants de l’académie :

  • Entrez aux archives ! Découverte des archives aux niveaux local, départemental et national (Des projets en architecture, archives et patrimoine);
  • Art(s)chives, enseigner l’histoire des Arts avec les archives (Arts, culture, sciences : approches croisées (histoire des arts et enseignements d’exploration…));
  • Archives et cinéma documentaire (Arts, culture, sciences : approches croisées (histoire des arts et enseignements d’exploration…));
  • L’utilisation de l’archive en classe, les archives du mouvement ouvrier.

Les stages en archives que j’effectue actuellement comportent également un volet « valorisation » important.

AD93 de la campagne à la ville

Lettre de la professeure-relais publiée dans la plaquette de présentation du service éducatif des Archives départementales de la Seine-Saint-Denis en 2010 

Enseignante d’histoire-géographie au collège Jean-Jacques Rousseau du Pré Saint-Gervais, j’exerce la fonction de professeur-relais aux archives départementales de Seine Saint-Denis (Bobigny) depuis décembre 2009. Mes principales missions sont de renforcer le lien entre les établissements scolaires et les archives départementales, d’aider à la conception des ateliers proposés par le service éducatif et de m’assurer que les activités proposées sont en lien étroit avec les programmes scolaires.

Vous êtes donc les bienvenus pour travailler sur des documents originaux avec vos élèves, du primaire à l’université, et quelque soit votre discipline et votre projet (IDD, TPE, parcours culturel, classe à PAC, Art et Culture au Collège, Histoire des Arts…). Les archives départementales sont un service public et elles assurent la conservation et la communication d’une partie de notre patrimoine écrit (manuscrits, imprimés dont la presse), figuré (cartes, plans, affiches, photographies…) et audiovisuel. Pour vous convaincre d’amener vos élèves, il me faut d’abord remettre en cause deux préjugés courants.

La première idée reçue est que les archives sont synonymes de poussière, de vieux papiers et d’érudition, fort éloignées donc de notre public scolaire. En tant qu’enseignants, notre préoccupation constante est en effet d’intéresser nos élèves, de piquer leur curiosité et de donner du sens à leur travail, condition indispensable à la réussite scolaire. Familiariser les élèves avec les documents originaux est justement un moyen pour approcher concrètement la vie des sociétés plus anciennes. La rencontre avec les traces matérielles du passé, qu’elles soient de papier ou de pellicule, est source d’émotion et de plaisir : les élèves sont en général très sensibles au « goût de l’archive » cher à l’historienne Arlette Farge.

La seconde idée reçue est que les archives sont réservées aux historiens. Certes, ils sont les premiers à plonger avec délices dans les archives, mais ils ne sont heureusement pas les seuls !  Observer un document, s’interroger sur son sens est une démarche intellectuelle commune à toutes les disciplines. Travailler sur des archives ou des documents originaux permet de placer l’élève en situation de recherche et d’appropriation des connaissances.

N’hésitez pas à nous contacter afin de travailler ensemble sur vos projets pédagogiques.

En vous souhaitant une bonne année scolaire,

Sandrine Saule

Archives, Numérique, Pédagogie

Barcamp 2017 aux AN : innover avec les données

Un des enjeux majeurs des Archives Nationales est de rapprocher les sources fiables qu’elles conservent du grand public.

Conscientes du défi porté par le développement du numérique, les Archives Nationales rendent accessibles les documents numérisés, les données numériques et les métadonnées.

Le 9 décembre 2017, les AN ont organisé un barcamp pour réfléchir aux usages des données numériques. Les principales pistes explorées par les participants sont :

  • l’amélioration de l’ergonomie pour accéder à l’information
  • des pistes pour hybrider les archives avec de nombreux usages
  • l’amélioration de la description des documents
  • l’enrichissement de l’offre pédagogique

Au préalable, des jeux de données avaient été mis à la disposition des participants :

https://github.com/ArchivesNationalesFR/Barcamp2017/blob/master/Introduction.md

barcampAN

Le principe d’un barcamp est que tous les participants participent…. Nous avons donc formé un groupe de 10 personnes ( 3 conservateurs archives et bibliothèques, 4 enseignantes,  une ergonome, une animatrice, une sociologue) dont la diversité allait bien dans le sens de l’exercice proposé : croiser les approches, trouver des solutions communes en mode collaboratif.

Notre point de départ qui portait sur l’offre pédagogique, s’est décalé au fil de la journée et a abouti au projet VRP (visualisation riche et personnalisée).

Interface d’exploration et de visualisation des ressources des Archives Nationales avec filtres chronologiques, catégorisation des ressources, espace de travail partagé.

Une expérience très enrichissante, et une invitation à traverser les murs, à ouvrir des portes et des fenêtres pour accompagner l’appel aux archives ! citoyens.

Suivi sur Twitter : #barcampAN2017

Archives

Archiviste

J’ai découvert les archives lors de ma maîtrise en histoire médiévale et le « goût de l’archive » ne m’a jamais quittée, au point que j’ai décidé d’en faire mon métier après 25 ans de bons et loyaux services à l’Education Nationale.  J’ai en effet éprouvé le besoin de me renouveler, de valoriser les compétences acquises comme enseignante et formatrice dans un autre domaine, assez proche cependant de ma formation initiale d’historienne. J’avais déjà beaucoup apprécié le monde des archives comme professeure-relais aux AD 93. Pour en savoir plus

J’ai donc décidé en 2017 de reprendre le chemin de l’université pour me former avec des professionnels des Archives Nationales. Pour en savoir plus.

J’ai eu la chance de bénéficier d’un congé-formation qui m’a permis de mener deux stages pratiques en archives, le premier dans un service d’archives municipales de la région parisienne et l’autre en Espagne, dans une bibliothèque qui conserve des archives privées de l’exil républicain. Deux expériences très différentes et enrichissantes, complétées par une formation de qualité en archivistique : sur le droit des archives, les instruments de recherche, l’archivage électronique, le record-management, le langage XML-EAD, la conservation préventive…

Lors de mon stage à Valence, j’ai surtout exploré la question de l’accès des archives sous ses différentes facettes : technique, juridique mais aussi citoyenne.  J’ai eu la chance de pouvoir tester avec une classe de bachibac un atelier pédagogique construit à partir d’archives tirées du fonds sur lequel j’ai travaillé, les archives d’Adelita del Campo et Juliàn Antonio Ramirez.

radioexilio2

Radio Exilio Dossier enseignant

J’ai également fait mes premiers pas sur Wikipedia, encyclopédie en libre accès que les archivistes n’hésitent plus à pratiquer pour diffuser les fonds dont ils ont la charge :

Considérer les différentes missions de l’archiviste,  résumées par les 4 C (Collecter, Classer, Conserver, Communiquer) comme des étapes vraiment distinctes est encore plus  artificiels aujourd’hui avec les usages croissants du numérique. Il me semble que la question de la valorisation n’est pas une question annexe, à traiter si l’archiviste en a le temps, mais une mission fondamentale pour permettre l’accès des archives à tous.

Archives

Master 2 Archives

J’ai commencé en septembre 2017 un master 2 Archives à Paris 8 sous la direction de Marie-Cécile Bouju et je soutiendrai mon mémoire en juin 2019.

Dans la perspective d’un changement de métier, j’ai décidé de suivre une formation reconnue en archivistique, afin de compléter mes connaissances en vue de l’exercice du métier d’archiviste. Ce milieu m’est déjà familier car j’ai exercé durant 3 ans la mission de professeure-relais aux Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis et j’ai souvent mené des projets avec mes élèves sur des archives.

J’ai suivi une partie des enseignements lors de ma première année (2017-18), tout en continuant à travailler à temps complet à l’Education Nationale (mi-temps comme enseignante dans un collège, mi-temps comme formatrice d’enseignants sur le numérique éducatif au niveau académique).

Cette année, je bénéficie d’un congé de formation de 5 mois qui me permet de faire un stage pratique en Archives et de découvrir deux réalités très différentes du monde des archives :

  • Un premier stage de 2 mois aux Archives Municipales du Pré-Saint-Gervais m’a amené dans un premier temps à repérer dans les archives publiques la documentation disponibles pour bâtir une exposition pour les journées du Patrimoine 2019 sur l’architecture scolaire et la politique municipale au Pré-Saint-Gervais du milieu du XIXe à nos jours. L’exposition sera co-construite avec les écoles primaires et le collège du Pré-Saint-Gervais, avec des ateliers préparatoires portant sur les différents volets de réalisation d’une exposition. Une collecte d’archives sur les écoles sera mise en place auprès de la population gervaisienne à partir du printemps 2019 pour enrichir l’exposition et associer la population à cette découverte du patrimoine scolaire.
  • Un second stage de 3 mois à la Biblioteca Valenciana (Espagne) où m’a été confié le fonds d’archives privées Adelita del Campo-Juliàn Antonio Ramirez afin d’en assurer le catalogage et l’indexation numériques. Le second volet de ma mission est de présenter des pistes pour valoriser le fonds sur Internet et avec différents publics, tout en faisant le point sur les aspects juridiques de l’accès et de la diffusion de ces archives.

Le point commun entre mes deux stages est l’intérêt porté à la valorisation des archives, sans négliger pour autant les tâches indispensables de classement et de conservation. L’implication des publics dans la fabrique des des archives, tant au niveau de la collecte qu’à celui de leurs usages, est au cœur de mes préoccupations d’archiviste. L’utilisation des outils numériques, dans toutes leurs dimensions (création des instruments de recherche, travail en réseau, conservation des archives électroniques natives, accès et valorisation des archives…) m’intéresse particulièrement.