Archives, Numérique

Archi’Filtre, un outil qui se construit en méthode agile

Archi’Filtre est un logiciel né pour répondre aux besoins des archivistes au sein du ministère du Travail, sous l’impulsion d’Anne Lambert et Chloé Moser, intrapreneuses. D’abord entrepreneur d’intérêt général, Archi’Filtre est devenu en mars dernier une start up d’Etat au sein de l’incubateur des ministères sociaux.

C’est un outil de visualisation d’arborescences informatiques dont l’objectif est de les décrire, de les organiser et de les enrichir en apportant de la contextualisation et de la qualification aux documents en ajoutant des métadonnées. Il sera bientôt possible dans la prochaine version (milieu décembre) de mesurer le volume des doublons et de générer un rapport d’audit complet.  Archi’Filtre permet également de réaliser un paquet au format SEDA (standard d’échange de données pour l’archivage), format d’entrée des documents et leurs métadonnées dans un système d’archivage électronique.

L’équipe d’Archi’Filtre a organisé un premier openlab ce vendredi 29 novembre auquel j’ai participé avec beaucoup d’intérêt. La journée a été très riche, alternant présentations (naissance du projet Archi’Filtre, philosophie du logiciel Resip) et ateliers de co-construction avec les informaticiens du projet (designer, développeurs), ce qui nous a permis d’imaginer le design d’une nouvelle version du rapport d’audit, de faire des propositions sur la communication, de réfléchir sur les usages liés à l’identification des doublons. Le tout dans une ambiance chaleureuse, travailler dans ces conditions est un vrai plaisir, tout en poursuivant un but très ambitieux, pour reprendre la formule de conclusion de Chloé Moser : « sauver le monde de l’information bureautique ! »

Un deuxième openlab est prévu dans deux mois. Vu le succès de vendredi dernier, il va falloir envisager un amphi de la Sorbonne…

Archives, Communs, Numérique

Journées WIKIMEDIA 2019 Culture et Numérique aux Archives Nationales

Les GLAM (acronyme anglais pour Galeries Libraries Archives Museums), que l’on peut appeler tout simplement les institutions culturelles, sont des lieux privilégiés pour co-construire les communs de la connaissance,en partenariat avec Wikimedia France. L’objet de ces 3 jours est de partager des expériences en la matière : un moment passionnant d’échanges sur le fait d' »agir en commun », sur la médiation, sur les dispositifs que l’on peut mettre oeuvre pour y parvenir.
Tous les documents réalisés pendant ces journées (prises de note collaboratives, captations vidéos, photos…)sont disponibles sur le site de Wikimedia.

Edition, Numérique, Pédagogie

Apprendre en faisant avec le numérique

Une visite au Louvre avec des adolescents, une entreprise risquée ? Avec un conférencier passionnant, une partie des élèves apprécieront ; avec un questionnaire préparé par l’enseignant, ils seront contraints de chercher les informations pour y répondre, mais passeront sans doute à côté des œuvres, surtout si elles ne sont pas utiles pour faire le travail demandé. La pédagogie bancaire émousse considérablement la curiosité !bièvre

J’ai pris le parti de préparer les sorties scolaires avec les élèves en leur permettant de construire eux-mêmes, avec des outils numériques, la visite qu’ils feront ensuite avec beaucoup plus d’intérêt.  chaque groupe d’élèves doit faire des recherches sur une oeuvre, écrire et enregistrer le texte de l’audioguide que leurs camarades écouteront dans le musée, devant l’oeuvre en question. Les modalités d’écoute ont varié au fil du temps : petits lecteurs MP3 achetés par l’établissement scolaire, téléphones portables des élèves quand ceux-ci sont devenus la norme, application Guidigo avec le triomphe des smarphones connectés pour enrichir le contenu numérique :

Visite au Louvre avec des 5e

Cette pédagogie active mobilise les élèves. Elle entraîne également une montée en compétences des élèves, qui acquièrent des savoirs-faire numériques. Elle suppose une formation spécifique des enseignants, pas toujours à l’aise avec la manipulation de matériel numérique avec des adolescents qu’ils perçoivent comme étant plus habiles qu’eux.  C’est l’objet de stages proposés par la DANE (délégation académique sur le numérique éducatif), comme celui organisé sur la notion d’environnement personnel d’apprentissage, « un ensemble d’outils ou un écosystème qui aident des apprenants à construire, organiser eux-mêmes leur apprentissage » (définition Wikipédia).

Réalisation avec des enseignants lors d’un stage EPA à Villeuve-Saint-Georges

villeneuve.JPG

 

Archives, Communs, Edition, Numérique

Archiviste wikipédienne

Mon stage professionnel comme archiviste à la biblioteca valenciana Nicolau Primitiu a été l’occasion de pratiquer pour la première fois l’univers wikipédia comme contributrice.

Enseignante dans le secondaire, je partageais il y a quelques années les réserves de nombre de mes collègues : quelle est la fiabilité des articles de Wikipédia, rédigés par des contributeurs qui ne sont pas forcément spécialistes du domaine traité ?Mais ma pratique de cette encyclopédie libre, la lecture d’articles à ce sujet et plus largement mon intérêt pour les pratiques collaboratives, l’évaluation par les pairs et le libre accès ont eu raison de ma méfiance.

Je débute dans la rédaction d’articles et je constate combien le travail demandé est exigeant. Le guidage est fort, avec des tutoriels en ligne, des liens sur tous les éléments pour comprendre quelles sont les règles de rédaction et de présentation à respecter.

Malgré le temps passé et une bonne connaissance des deux exilés républicains sur lesquels j’ai fait mes premiers articles, due à la fréquentation assidue de leurs archives personnelles, mon travail est encore très largement perfectible et je découvre au fur et à mesure l’univers wikipédien, où la liberté rime avec gouvernance et respect des règles construites et modifiables par la communauté.

adelita

Mes contributions en français :

Mes contributions en espagnol :

La question des sources sur Wikipedia

 

 

Archives, Numérique, Pédagogie

Barcamp 2017 aux AN : innover avec les données

Un des enjeux majeurs des Archives Nationales est de rapprocher les sources fiables qu’elles conservent du grand public.

Conscientes du défi porté par le développement du numérique, les Archives Nationales rendent accessibles les documents numérisés, les données numériques et les métadonnées.

Le 9 décembre 2017, les AN ont organisé un barcamp pour réfléchir aux usages des données numériques. Les principales pistes explorées par les participants sont :

  • l’amélioration de l’ergonomie pour accéder à l’information
  • des pistes pour hybrider les archives avec de nombreux usages
  • l’amélioration de la description des documents
  • l’enrichissement de l’offre pédagogique

Au préalable, des jeux de données avaient été mis à la disposition des participants :

https://github.com/ArchivesNationalesFR/Barcamp2017/blob/master/Introduction.md

barcampAN

Le principe d’un barcamp est que tous les participants participent…. Nous avons donc formé un groupe de 10 personnes ( 3 conservateurs archives et bibliothèques, 4 enseignantes,  une ergonome, une animatrice, une sociologue) dont la diversité allait bien dans le sens de l’exercice proposé : croiser les approches, trouver des solutions communes en mode collaboratif.

Notre point de départ qui portait sur l’offre pédagogique, s’est décalé au fil de la journée et a abouti au projet VRP (visualisation riche et personnalisée).

Interface d’exploration et de visualisation des ressources des Archives Nationales avec filtres chronologiques, catégorisation des ressources, espace de travail partagé.

Une expérience très enrichissante, et une invitation à traverser les murs, à ouvrir des portes et des fenêtres pour accompagner l’appel aux archives ! citoyens.

Suivi sur Twitter : #barcampAN2017

Numérique, Pédagogie

Enseignante

Depuis 2003 : professeure d’histoire-géographie titulaire au collège Jean-Jacques Rousseau du Pré-Saint-Gervais (93).

De 1997 à 2003 : professeure d’histoire-géographie titulaire au lycée La Mare Carré de Moissy-Cramayel (77)

De 1993 à 1997 : professeure d’histoire-géographie remplaçante dans la zone Nord 77 (remplacements dans une dizaine d’établissements scolaires de tous types).

1992-93 : professeure d’histoire-géographie stagiaire au lycée Jean Vilar à Meaux (77).