Archives

Archiviste

J’ai découvert les archives lors de ma maîtrise en histoire médiévale et le « goût de l’archive » ne m’a jamais quittée, au point que j’ai décidé d’en faire mon métier après 25 ans de bons et loyaux services à l’Education Nationale.  J’ai en effet éprouvé le besoin de me renouveler, de valoriser les compétences acquises comme enseignante et formatrice dans un autre domaine, assez proche cependant de ma formation initiale d’historienne. J’avais déjà beaucoup apprécié le monde des archives comme professeure-relais aux AD 93. Pour en savoir plus

J’ai donc décidé en 2017 de reprendre le chemin de l’université pour me former avec des professionnels des Archives Nationales. Pour en savoir plus.

J’ai eu la chance de bénéficier d’un congé-formation qui m’a permis de mener deux stages pratiques en archives, le premier dans un service d’archives municipales de la région parisienne et l’autre en Espagne, dans une bibliothèque qui conserve des archives privées de l’exil républicain. Deux expériences très différentes et enrichissantes, complétées par une formation de qualité en archivistique : sur le droit des archives, les instruments de recherche, l’archivage électronique, le record-management, le langage XML-EAD, la conservation préventive…

Lors de mon stage à Valence, j’ai surtout exploré la question de l’accès des archives sous ses différentes facettes : technique, juridique mais aussi citoyenne.  J’ai eu la chance de pouvoir tester avec une classe de bachibac un atelier pédagogique construit à partir d’archives tirées du fonds sur lequel j’ai travaillé, les archives d’Adelita del Campo et Juliàn Antonio Ramirez.

radioexilio2

Radio Exilio Dossier enseignant

J’ai également fait mes premiers pas sur Wikipedia, encyclopédie en libre accès que les archivistes n’hésitent plus à pratiquer pour diffuser les fonds dont ils ont la charge :

Considérer les différentes missions de l’archiviste,  résumées par les 4 C (Collecter, Classer, Conserver, Communiquer) comme des étapes vraiment distinctes est encore plus  artificiels aujourd’hui avec les usages croissants du numérique. Il me semble que la question de la valorisation n’est pas une question annexe, à traiter si l’archiviste en a le temps, mais une mission fondamentale pour permettre l’accès des archives à tous.

Archives

Master 2 Archives

J’ai commencé en septembre 2017 un master 2 Archives à Paris 8 sous la direction de Marie-Cécile Bouju et je soutiendrai mon mémoire en juin 2019.

Dans la perspective d’un changement de métier, j’ai décidé de suivre une formation reconnue en archivistique, afin de compléter mes connaissances en vue de l’exercice du métier d’archiviste. Ce milieu m’est déjà familier car j’ai exercé durant 3 ans la mission de professeure-relais aux Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis et j’ai souvent mené des projets avec mes élèves sur des archives.

J’ai suivi une partie des enseignements lors de ma première année (2017-18), tout en continuant à travailler à temps complet à l’Education Nationale (mi-temps comme enseignante dans un collège, mi-temps comme formatrice d’enseignants sur le numérique éducatif au niveau académique).

Cette année, je bénéficie d’un congé de formation de 5 mois qui me permet de faire un stage pratique en Archives et de découvrir deux réalités très différentes du monde des archives :

  • Un premier stage de 2 mois aux Archives Municipales du Pré-Saint-Gervais m’a amené dans un premier temps à repérer dans les archives publiques la documentation disponibles pour bâtir une exposition pour les journées du Patrimoine 2019 sur l’architecture scolaire et la politique municipale au Pré-Saint-Gervais du milieu du XIXe à nos jours. L’exposition sera co-construite avec les écoles primaires et le collège du Pré-Saint-Gervais, avec des ateliers préparatoires portant sur les différents volets de réalisation d’une exposition. Une collecte d’archives sur les écoles sera mise en place auprès de la population gervaisienne à partir du printemps 2019 pour enrichir l’exposition et associer la population à cette découverte du patrimoine scolaire.
  • Un second stage de 3 mois à la Biblioteca Valenciana (Espagne) où m’a été confié le fonds d’archives privées Adelita del Campo-Juliàn Antonio Ramirez afin d’en assurer le catalogage et l’indexation numériques. Le second volet de ma mission est de présenter des pistes pour valoriser le fonds sur Internet et avec différents publics, tout en faisant le point sur les aspects juridiques de l’accès et de la diffusion de ces archives.

Le point commun entre mes deux stages est l’intérêt porté à la valorisation des archives, sans négliger pour autant les tâches indispensables de classement et de conservation. L’implication des publics dans la fabrique des des archives, tant au niveau de la collecte qu’à celui de leurs usages, est au cœur de mes préoccupations d’archiviste. L’utilisation des outils numériques, dans toutes leurs dimensions (création des instruments de recherche, travail en réseau, conservation des archives électroniques natives, accès et valorisation des archives…) m’intéresse particulièrement.

Archives

Michelle Anker et Stanislas Tomkiewicz, les archives d’un pédo-psychiatre

Toutes une série de circonstances trop longues à raconter ici m’ont amenée à rencontrer Michelle Anker, collaboratrice de Stanislas Tomkiewicz de 1973 à sa mort en 2003, pour l’aider à trier et inventorier les archives « privées » de Tom. D’emblée, la qualification de ses archives est problématique et au-delà de la distinction juridique entre les archives publiques et les archives privées, les dossiers constitués par Michelle relèvent plus largement des archives de la recherche ou de la science.

Les archives du médecin et chercheur  ont déjà été soigneusement classées par Michelle Anker et sont encore conservées à l’IRTH de Montrouge qui hébergeait autrefois l’unité de recherche de l’INSERM dont Tom fut directeur. En tant qu’archives privées, elles sont la propriété des filles de Tomkievicz. L’ainée, Catherine, s’est associée au traitement des archives de son père.

Une équipe s’est mise en place pour réfléchir au devenir de ces archives qui documentent le processus de travail d’un scientifique engagé dans la cité. Ses archives attestent de l’imbrication de tout ce qui le touche et l’intéresse : la pédiatrie et la psychiatrie, sa formation professionnelle de base, mais aussi la question des droits de l’enfant (il participe à la rédaction de la convention des droits de l’enfant de 1989).

IMG-20181015-WA0001

Made with Padlet